Comment le CBD a fait son entrée aux JO de Tokyo 2020

CBD et Olympic de Tokyo 2020

CBD et Olympic de Tokyo 2020

Les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 sont les premiers à autoriser l’usage du CBD par les athlètes, mais cette décision fait polémique. Nous vous expliquons pourquoi:

Pour la première fois de l’histoire des Jeux Olympiques, l’usage du cannabidiol (CBD) a été autorisé pour les athlètes. Cependant cette substance, qui s’est popularisé durant ces dernières années, attire les critiques et l’hypocrisie quand à son usage dans le sport d’élite.

Megan Rapinoe pas exemple, footballeuse américaine et icône LGBT, qui a annoncé utiliser du CBD pour améliorer ses performances, a été critiquée pour promouvoir la marque de CBD de sa soeur dans un article sur forbes.com.

Dans le même temps, la sprinteuse Sha’Carri Richardson a été suspendue pour les JO de Tokyo 2020 après avoir été testée positive au Cannabis.

La controverse sur la divergence dans la façon dont le cannabis et ses autres formes comme le CBD sont perçues, a amené les gens à alléguer l’hypocrisie et le racisme par l’Agence Mondiale Antidopage (AMA), l’agence antidopage des JO.

LE CBD EST-IL LE FUTUR POUR LES ATHLÈTES ?

CBD et Olympic de Tokyo 2020
CBD et Jo de Tokyo 2020

“Il y a beaucoup de science poussée derrière le CBD, pour son utilisation médicale”, explique Mike Barnes, un professeur de neurologie et membre de la Société des Cliniciens du Cannabis.

Il explique entre autres que le CBD calme, et peut aider contre l’anxiété en général, ce qui est bénéfique aux athlètes de haut niveau.

“Il y a toujours du stress dans les compétitions sportives, alors réduire l’anxiété peut être très utile pour eux comme pour la population adulte en général.”

Un autre moyen pour que le CBD soit bénéfices aux athlètes est dans l’aide au sommeil, qui est un problème récurrent chez les sportifs de haut niveau, surtout ceux qui voyagent beaucoup et sont en décallage horaire régulier.

Le CBD aide également avec la gestion des douleurs. Mike Barnes souligne que ce n’est pas un remède contre les douleurs fortes, mais peut être utile pour soulager les raideurs musculaire d’après effort ou simplement les douleurs qui accompagnent le fait d’être un athlète de haut niveau.

Il y a plusieurs manières de consommer le CBD, mais la plupart du temps, les athlètes l’utilise en huile, en ingérant 2-3 gouttes sous leur langue. Cependant, même si certains sportifs en ont utilisé durant les derniers mois dans le cadre de leur leur régime d’entrainement, ils ne pourront en utiliser à Tokyo, les lois anti-cannabis du pays étant très strictes.

POURQUOI LE THC ET LE CANNABIS SONT INTERDITS, ET NON LE CBD ?

En 2017, sans spécifier la raison, l’AMA a enlevé le CBD mais pas les autres cannabinoïdes de sa liste des produits interdits. Elle a dit: “tous les cannabinoïdes naturels et synthétiques sont interdits, a l’exception du cannabidiol. Cannabis, haschich et marijuana sont interdits. La nourriture et les boissons contenant des cannabinoïdes sont également prohibés.

C’est très hypocrite selon Barnes: “En faisant l’avocat du diable, vous pourriez dire que dans la forme, certaines formes de cannabis peuvent vous rendre plus créatifs, plus concentrés… Cela peut effectivement vous avantager par rapport à quelqu’un qui n’en utilise pas.

Une autre raison de cette interdiction réside dans le fait que le THC reste dans le corps de 5 à 7 jours, alors que les effets s’estompent en quelques heures. Il peut donc être détecté lors de contrôles urinaires ou analyses de sang. “Je suis sûr que certains athlètes ont été pénaliséscar ils avaient du THC dans le corps mais aucun effets”, ajoute Barnes

Bien que les lois ne soient pas encore complètement en faveur des athlètes, le CBD commence a devenir de plus en plus utilisé par les sportifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *